Romance, Youtube et Videoclub : les enfants prodiges de la scène nantaise se confient

crédit photo : Morgane Quere

Videoclub est un conte de fée moderne : une rencontre amoureuse qui génère un succès musical (et viral). General POP a rencontré ces deux jeunes tourtereaux qui inaugurent leurs concerts parisiens à la Maroquinerie ces 23, 24 et 25 janvier. 

Lorsqu’Adèle Castillon et Matthieu Reynaud ont formé Videoclub en 2018, ils ne s’attendaient pas à signer leurs premières dates parisiennes à La Maroquinerie dès début 2020 et affoler les compteurs d’écoutes. L’adjectif « fulgurant » n’a jamais été aussi adapté. Pour rappel, Adèle poste en 2018, sans crier gare, le clip d’Amour Plastique sur sa chaîne Youtube. Déjà reconnue comme Youtubeuse établie, sa communauté culmine aujourd’hui à 700k abonné.e.s, et ce clip a dès lors atteint le score magistral de 25 millions de vues.

La jeune artiste s’était déjà dévoilée au grand public, entre Youtube et ses apparitions au cinéma (Sous le même toit avec Louise Bourgoin et Gilles Lellouche, L’heure de la sortie avec Gringe et Laurent Lafitte) – ce qui ne faisait que présager une carrière imminente.

« C’était évident de faire de la musique ensemble »

Si certains mettent une distance nette entre leur vie professionnelle et leur vie privée, les deux adolescents ne se posent absolument pas la question. « C’était évident. Matthieu est un passionné de musique et tout s’est fait très rapidement« , confie Adèle, avant de préciser : « on essaye de garder du temps pour nous quand on le peut« . En novembre 2019, fort de son premier succès, Videoclub revient avec le single Mai, qui comptabilise plus de 100 000 vues en 24h.

Mai, ou l’insouciance de l’adolescence, les fins d’années scolaires. « On s’est retrouvé entre amis, on s’est créé plein de souvenirs pour composer » raconte Matthieu. « Notre objectif c’était de raconter des émotions, de les transmettre » selon Adèle. « On s’inspire surtout de notre histoire et de ce que l’on ressent » racontent-ils.

« Hannah Montana, c’était mon icône, j’avais vraiment envie d’être elle »

Adèle confie en souriant une référence typique de sa génération. Videoclub a pour ambition et motivation principale de s’adresser directement à celles et ceux qui leur ressemblent. Adèle avait déjà commencé, il y a trois ans, en postant un portrait des jeunes aujourd’hui dans sa fameuse vidéo Etre un 2000.« On a parlé avec Matthieu de, pourquoi pas, créer des morceaux plus engagés. Pour l’instant ce n’est pas comme ça qu’on voit Videoclub« . Pour Adèle, s’engager est un acte quotidien, « et à part de ma vie de chanteuse« . « Je préfère le faire en tant qu’Adèle Castillon plutôt que via Vidéoclub » affirme Adèle.

« Avant de monter sur scène, c’est un bisou et go ! »

Depuis plusieurs mois, « les concerts s’enchaînent et on a pas trop le temps d’y penser » souligne Adèle. Matthieu, plus mesuré confie être « moins stressé qu’Adèle ». Un succès prompt qui pourrait en perturber plus d’un, mais le couple reste mature et raisonné : « En concert, on profite de l’instant, pour rencontrer celles et ceux qui nous suivent et qui viennent nous voir« .

Quand on demande aux deux amoureux leur groupe préféré, la réponse est sans appel : Odezenne, et en particulier le morceau Nucléaire. « Travailler avec eux serait incroyable, on espère pouvoir les rencontrer et échanger avec eux » confie le couple. Le message est passé…

En écoute sur toutes les plateformes de streaming et sur Youtube

En concert : du 23 au 25 janvier à La Maroquinerie, toutes leurs dates et billetteries à retrouver ici.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus