Mains d’Oeuvres célèbre la 16e édition du MOFO festival hors les murs (mais obtient gain de cause)


En attendant Ana, en concert lors de l’édition 2019 du festival  MOFO © Guillaume Bonneau

Alors que le centre culturel est en démêlé judiciaire avec les autorités depuis l’expulsion de ses locaux en automne dernier, la justice vient tout juste de demander à la ville de Saint-Ouen de réintégrer Mains d’Oeuvres dans son bâtiment historique. Une victoire à fêter du 23 au 25 janvier à l’occasion de leur festival emblématique.

Lieu incontournable de la vie culturelle grand-parisienne depuis 2001,Mains d’Oeuvres, c’est 200 artistes résidents, une école de musique, des studios de répétition et d’enregistrement. En octobre 2019,les autorités ont expulsé l’association de ses locaux. Malgré cette décision qui a été plus que contestée, les équipes de Main d’Oeuvres ont décidé d’envoyer un signal fort au monde culturel en décidant d’organiser malgré tout la seizième édition du MOFO Festival.

La résistance, ça paie

Dernier rebondissement dans l’affaire : la justice a tranché ce mercredi 15 janvier et demande à la ville de Saint-Ouen la réintégration de Mains d’Oeuvres dans son bâtiment historique. Une victoire pour un pilier de la vie culturelle alternative du Grand Paris.

Malgré cette décision salutaire, c’est bien hors les murs que se déroulera cette année le festival : plusieurs voisins de l’association ont bien voulu prêter leur locaux pour abriter les concerts et les DJ Sets comme Le Sultan, restaurant turc de 300m2 ainsi que La Station – Gare des Mines. Participer au MOFO, c’est soutenir un acteur culturel historique, aujourd’hui menacé.

Chères et chers amis, membres, soutiens actifs de Mains d’Oeuvres, de ses salariés, de ses artistes-résidents..Le…

Publiée par Mains d'Œuvres sur Mercredi 15 janvier 2020

Une programmation en phase avec l’underground musical

À la base orienté vers le folk, le garage, l’électro et le rock, le MOFO s’aventure de plus en plus hors des sentiers battus et part à la rencontre de la musique malienne avec le duo Kouyate-Neerman, mais également la weird-pop aux mélodies obsédantes du groupe Balladur, le free-jazz électronique de Dr Drone ou encore la musique électronique minimaliste d’Apollo Noir.

General Pop vous fait gagner 2 places pour la soirée du samedi soir à La Station – Gare des Mines. Pour participer, direction notre page Facebook.

Programme complet

Jeudi 23 janvier (19h-00h) : Rue des Rosiers à Saint-Ouen
Kouyate-Neerman
Atelier Ciseaux
Francis Cheval Djs

Vendredi 24 janvier (20h-6h) : Grand Bal au Sultan
Balladur
Dr Drone
Ellah a. Thaun
Humbros
Karel
Marble Arch
Saint Antonin Noble Val (DJ set)
Sans transition (DJ set)

Samedi 25 janvier (20h-6h) : La Station – Gare des Mines
Apollo Noir
Cesar Palace
Discovery Zone
Fiesta En El Vacio
Hyperculte
Lyra Valenza
Sacrifice Seul
Tarek X
Tropical horses

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus