Festival Bordeaux Rock : une playlist commentée 100% post-punk et new-wave


Th Da Freak en concert lors de l’édition 2019 du festival Bordeaux Rock © Olivier Seguin

Depuis 2005, Bordeaux Rock est le rendez-vous hivernal des musiques éclectiques et électriques. Du 22 au 25 janvier, le festival prend ses quartiers au coeur de la ville pour des découvertes musicales surpuissantes. On vous décrypte sa programmation pointue !

Cette année, Bordeaux Rock frappe fort avec au programme des grosses têtes d’affiche, de nombreuses révélations et des parpaings envoyés dans tous les sens par des groupes locaux, qui feront mentir tous ceux qui pensent que les Bordelais ne sont bons qu’à faire du bon vin.

Le festival s’ouvrira mercredi 22 par une conférence sur le post-punk et la new wave qui sera suivie par la projection d’un documentaire sur le groupe mythique Joy Division. Les hostilités musicales seront ensuite lancées jeudi 23 avec la soirée « Rock en Ville » qui part à la découverte des groupes locaux. Roseland, Nitzer Ebb, Frustration et Succhiamo seront chargés de l’animation vendredi 24, tandis que RIDE,  Rendez-Vous, Demuja et Hørd mettront le feu lors de la soirée du 25.

Découvrez tous les artistes programmés du festival avec la playlist des programmateurs

Succhiamo – Mani in Fuoco
« Succhiamo
, c’est le groupe de Paula, chanteuse de JC Satàn, et de Théo, cerveau du label Simple Music Experience. Signés sur le label Antinote où ils ont dégainé deux maxis, leur synthpunk moite, industriel et suggestif, chanté en italien dans le texte, sera parfaite pour se chauffer les muscles et les tympans vendredi soir au Grand Parc, avant Frustration et Nitzer Ebb. »

Frustration – Dying City
« Est-il encore nécessaire de les présenter ? Piliers du label Born Bad depuis près de quinze ans, Frustration hisse l’étendard d’un post-punk franc du collier, rugueux, intense. La grande cavalerie rock et synthé est lâchée, comme sur ce Dying City, véritable appel au pogo extrait de leur deuxième album, Uncivilized. En concert vendredi soir à la salle du Grand Parc. »

Nitzer Ebb Join in the Chant
« Douglas McCarthy était venu en 2019 aux côtés de Terence Fixmer. L’air girondin a l’air de lui avoir plu, puisqu’il revient cette année avec son projet le plus fameux : Nitzer Ebb. Têtes d’affiche de cette 16e édition, les Anglais déploieront un programme EBM inchangé depuis 1982 : des synthés cintrés, du cuir noir et de la haine fulminante. À découvrir vendredi soir à la Salle du Grand Parc. »

Rendez-Vous – Kozushima
« À l’époque de Distance, leur excellent deuxième EP, les Parisiens avaient retourné le Void pendant le festival Bordeaux Rock. Trois ans et un album plus tard, leur furia féroce et héroïque n’a rien perdu de son redoutable efficacité. Un rouleau compresseur scénique, allant du post-punk à l’EBM, de l’indus au shoegaze, qui redémarrera le samedi 25 janvier au Grand Parc. »

Joy Division – Dead Souls
« Cette 16e édition s’ouvrira avec le film Joy Division de Grant Gee, suivi d’une conférence de Christophe Brault. Un classique d’Ian Curtis semblait donc tout indiqué pour démarrer cette playlist. Pour l’anecdote, Dead Souls est la face B de leur seul single qui ne soit pas sorti chez Factory – mais sur un label français, Sordide Sentimental. Projection du documentaire Joy Division le mercredi 22 janvier à 21h à la Salle du Grand Parc. »

Noirset – We All Turn Around
« Au milieu du punk, du garage psyché, de l’indie-folk, le « Rock en ville » bordelais pur jus aura également sa dose de post-punk et de mélancolie synthétique. Du côté du VOID, les tout jeunes Noirset échafauderont un mur du sombre où l’on pourrait taguer côte à côte les blases de New Order et de Depeche Mode. Jeudi 23 janvier à 22H30 au Void (soirée Rock en ville). »

Volcan – The Day They Tried to Kill Me
« Volcan
et Bordeaux Rock, c’est une histoire qui dure depuis un petit moment. Et ça se prolongera en 2020 à la Bibliothèque Mériadeck avec un concert gratuit. Entre boucles ambient et rythmiques technoïdes, ses instrumentaux estampillés France Ténèbres semblent être la BO d’un film dont vous êtes le héros qui rêve de sa propre mort. Samedi 25 janvier à 15h dans l’auditorium de la Bibilothèque Mériadeck (gratuit). »

Hørd – Heart (Part I)
« Il n’y aura pas que Volcan à Mériadeck : Hørd y sera aussi, et ceux qui ont suivi Die Ufer savent que ça n’a rien d’un hasard. C’est dense, c’est glacé ; une darkwave noyée de reverb, alliant shoegaze électronique et résonances gothiques. Également vidéaste, il enrichit ses performances de clips mêlant SF ou expressionnisme. Sound and vision, comme dirait Bowie. Samedi 25 janvier à 15h dans l’auditorium de la Bibliothèque Mériadeck (gratuit). »

General Pop te fait gagner 2 places pour la soirée du vendredi 24. Pour participer, direction la page Facebook de General Pop.

Billetterie
Pass deux soirs Grand Parc : 45€
Conférence du mercredi 22 : gratuit
Projection du mercredi 22 : entrée à prix libre
Pass Rock en Ville : 5 €
Soirée du vendredi 24 (Nitzer Ebb, Frustration, Succhiamo, Arthur Uber Alles Dj set) : 23€ en prévente/ 26€ sur place
Soirée du samedi 25 (Ride, Rendez-Vous, Cosmopaark) : 25€ en prévente / 27€ sur place
Soirée à l’IBOAT Club (Romare, Demuja, Neida) : 12€ en prévente / 15€ sur place

Toutes les infos sont à retrouver sur la billetterie du festival et sur la page Facebook de l’événement.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus