[POP LIFE] Palestine Underground, la révolution par le dancefloor

On a pas si souvent entendu Palestine rimer avec grosse teuf

Et pourtant. Le nouveau documentaire de Boiler Room, filmé par Jessica Kelly et produit par Anaïs Brémond, montre comment sous la guerre, l’électro fait vibrer la jeunesse d’un pays en ruine.
A l’origine de ce mouvement, et en réponse à la scène club Israelienne, le Jazar Crew sévit à Haifa. Contre les restrictions politiques, les excès policiers et un climat global peu joyeux, le collectif est parvenu via internet à connecter artistes techno, trap et électro et un public demandeur au-delà des murs de la West Bank. Un genre de Printemps Arabe par la fête.

Ce documentaire suit ces artistes pendant la semaine qui a précédé la première Boiler Room à Ramallah en juin dernier. Il sera projeté dimanche 25 novembre au Petit Bain.

Et si vous voulez partager ce petit bijou c’est par ici.

POP

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus