[POP LIFE] Nomos le festival étudiant solidaire, culturel et engagé

9 enfants sur 10 entrent à l’école primaire au Rwanda, mais ils ne sont qu’un tiers à terminer leur scolarité à cause des difficultés d’accès physiques

Le Nomos Festival naît en septembre 2017 sous l’impulsion de Thomas Millet, membre de Continuum Son une association issue du CELSA. Le but : sensibiliser le public à la cause de Bisibus, une association qui permet la formation de conducteurs de bus et de financer de nouvelles lignes de bus au Rwanda. L’idée derrière tout ça est d’emmener les enfants à l’école et de leur offrir les mêmes chances de réussir.

Pourquoi Bisibus ?

9 enfants sur 10 entrent à l’école primaire au Rwanda, mais ils ne sont qu’un tiers seulement à terminer leur scolarité primaire à cause des difficultés d’accès à l’école (chiffres UNESCO). Pour remettre les choses dans leur contexte il faut comprendre que pendant la saison des pluies, il est impossible de se déplacer à pied pour les enfants, seuls les véhicules peuvent circuler. La suite logique est dramatique : un fort taux d’absentéisme qui entraîne lui-même le décrochage scolaire.

Bien que Kigali soit considérée comme “la Silicon Valley Africaine”, la situation est bien différente en campagne Rwandaise. Les milieux ruraux se trouvent isolés, et les habitants peinent à s’intégrer dans le dynamisme économique de leur pays. Les jeunes sont la population la plus touchée par cette mise à l’écart qui entraîne du chômage. Bien souvent ils n’ont pas de quoi se payer le permis, ni de quoi aller vers les villes où se trouve le travail. Ils restent donc comme pris au piège dans des campagnes sans perspectives d’avenir.

Les objectifs 

La mise en place d’un système de ramassage scolaire qui permette aux élèves de se rendre à l’école de manière sûre. Un bus réduirait le temps de transport des écoliers ainsi que la fatigue due au trajet. De là, on peut attendre une baisse significative du taux d’absentéisme et de décrochage scolaire dans les campagnes.

La réduction du taux de chômage à Karembo en offrant à des jeunes gens sélectionnés en fonction de leur motivation et de leur projet professionnel par l’ONG Humura, le relais d’Enactus CELSA sur place, leur permis B ou D. Les jeunes obtenant le permis D seront en charge de conduire le bus scolaire et les jeunes obtenant le permis B devront consacrer quelques heures au projet Bisibus (s’assurer du bon état des bus, de la propreté ainsi que de la mécanique, faire le lien entre les parents d’élèves et Bisibus…)

Comment ?

Des conférences, ateliers et tables rondes sur l’engagement personnel et les initiatives sociales et solidaires, mais aussi des concerts de musique acoustique, des lives et des DJ sets.

On vous encourage à soutenir cette belle initiative, ça se passe ici le 13 octobre prochain.

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus