« 24h avec » Les organisateurs du Printemps de Bourges

Les organisateurs oui, mais plus précisément Jean Michel Dupas qui répondit avec humour et finesse 


7 h : réveil en douceur avec Bon Entendeur, La Nuit, un joli titre house domwtempo pour nous faire comprendre que la nôtre est finie…

 

8 h : il faut se bouger un peu, Coely et son Don’t care, est la bonne formule pour ça. Un hip hop entre rage et groove.

 

9 h :Bon là on est dedans, il faut lancer la machine avec bonne humeur, Deluxe et son baby That’s you soul et cotonneux nous place dans la bonne vibe…

 

10h : ne pas perdre le rythme Parcels, MyEnemy est là pour nous rappeller que leur électro-funk est sans doute le meilleur du moment.

 

11h : première fringale : un petit boost s’impose : Rat Boy et son Get Over It mélange de punk et rap est parfait pour ça !

 

12h : Aliocha , Sorry Eyes : un titre psyché -pop qui ne peut que nous ouvrir l’appétit.

 

13 h : Déjeuner, il faut manger léger et Paradis et son Recto Verso aérien  est ce qu’il nous faut.

 

14 h : une petite sieste s’impose et le Sewer Blues de Timbre Timbre, titre folk blues éthéré nous apaise.

 

15 h : il faut s’y remettre , Tommy Genesis et son Angelina , titre électro rap nous nous remet dans le bain.

 

16h : Ne rien lâcher : Live Alone de Yuksek, bombe électro-disco nous  permet de rester les pieds sur terre, même s’ils sont bien remuants…

 

17 h : Gouter : c’est évidemment avec Petit Biscuit et son Sunset Lover qu’on le prendra. Un Titre Future Beats savoureux …

 

18 h : la fin de journée se profile : les congolais et leur afro-funk-rock bouillonnant de Jupiter Okwess avec Bengai Yonous feront finir en sautillant.

 

19h : apéro : et pour s’énerver un peu, rien de tel que le Well Done des anglais d’Idles, énergique et déjanté à souhait…

 

20h : on décide de prolonger l’apéro encore un peu, mais un poil plus calme et on prend L’Escalier des Pirouettes et leur chanson-pop-électro plein de fraîcheur pour nous mener vers le restau….

 

21h : Un petit restau tamisé, avec en fond sonore le chanteur de Balthazar qui nous alanguit avec son projet solo Warhaus et le magnifique Machinery.

 

22 h : Pour le dessert ça sera juste une Demi Portion : J’ai pas Voulu, mais j’en ai pris quand même et je ne ne l’ai pas regretté…

 

23 h : la soirée sera longue : mise en jambe avec le Five Minutes des rennais Her, et leur électro soul pop langoureuse.

 

0 h :  la lune est au Zénith, le moment de s’envoyer le Black Hanz des anglais de Moonlandingz, pour hurler avec ces loups punks et psychopathes.

 

1h : On prend la voiture pour se rendre là ou ça bouge, et Dans la radio, c’est Jacques et son électro bricolée qui nous guide…

 

2h : les choses sérieuses commencent et on se jette dans le feu avec Hand In The Fire de Mr Oizo 

 

3h : ne pas laisser retomber la pression, et Molécule et son Rockall, track techno vertigineux nous fait sentir  la matière…

 

4h : l’ Allemand Recondite nous emmène vers les cimes avec un Caldera qui décolle dangereusement.

 

5 h : Il est temps de redescendre, accroché aux oreilles de l’éléphant rose psyché, et du Babar de Part Company.

 

6 h : un petit coup de Thérapie Taxi pour rentrer et plonger dans un Coma Idyllique bien mérité.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus