Téhéran 1970 : les années pop

[1959 – 1980] Sur les traces de la pop culture Iranienne.

Sous l’influence du Shah, la capitale iranienne voit l’émergence d’une importante culture musicale pop, disco, funk et psychédélique. Une parenthèse créative qui se refermera brutalement à l’aube des années 80.

fb28bc9b5356f25d848eed0afc01fc5b

Au début des années 70, sous une pluie de pétrodollars, Téhéran amorce un changement. Une nouvelle classe moyenne en quête de modernité et de loisir s’installent dans les nouveaux quartiers de la ville. De nouvelles pratiques culturelles voient le jour, la musique traditionnelle persane tisse des liens étroits avec la musique pop occidentale et le Cinéma se développe sous l’influence Hollywood.

shah-iran-tehran-students-copy

Les disquaires se multiplient sur l’avenue Naderi. Le label Ahang Rooz, créé en 1959 par devient le principal acteur de cet âge d’or de la musique iranienne dont les plus grandes stars sont Googoosh, véritable idole de la jeunesse, mais aussi Shoreh, Marjan, Dariush ou Kourosh Yagmaei.

d8a8d8a7d986d983d8b3d98a-d8b7d981d984-d988-d8acd986d8afd98a

Chineur De Kebab

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus