L’éblouissante « Ascension » de Jacob Sutton

Le réalisateur anglais dévoile un bijou de grâce et de douceur dans le cadre feutré, clinquant puis aérien de l’Opéra Garnier

Dans son « Ascension », Jacob Sutton filme deux jeunes danseurs Hannah O’Neill et Germain Louvet – oeuvrant avec Benjamin Millepied – s’élevant de l’obscurité de la scène de Bastille au somptueux Grand Foyer, jusqu’au toit du Palais Garnier, où ils vivent des moments de luminosité onirique et paradisiaque délicatement enveloppés par le morceau « Abandon Widow » de Jon Hopkins. À couper le souffle.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus