Haut lieu des musiques actuelles, Mains D’Oeuvres fait l’objet d’une expulsion imminente

Rassemblement audonien devant la salle de Mains d’Oeuvres (source : page facebook de la salle)

Depuis ce matin, la police encercle ce lieu culturel et emblématique de Saint Ouen en vue d’une expulsion imminente. Soutenant l’émergence artistique, cette « nouvelle école de musique » et nébuleuse underground tente de sauver ses locaux depuis des années.

Le Festival MOFO, et tant d’autres évènements culturels underground majeurs se sont déroulés entre les murs de cette salle historique de Saint-Ouen. La salle des musiques actuelles de Mains d’Oeuvre se bat en effet depuis des années pour ne pas fermer ses portes, son bail étant arrivé à expiration fin 2017.

Ce matin, elle fait l’objet d’une expulsion et se voit obliger de quitter les bâtiments historiques. Sur la page facebook de la salle, l’équipe de Mains d’Oeuvres s’est exprimée :

« Aujourd’hui, ce 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de contre-vérités à notre encontre, est passé aux actes : ce matin, Mains d’Oeuvres fait l’objet d’une expulsion et doit quitter son bâtiment historique.

Plus de 20 années au service de la diffusion de la culture pour toutes et pour tous sont balayées d’un revers de main par un élu qui laisse sur le carreau des centaines d’artistes en résidente soutenus par les collectivités locales et l’Etat, 70 salariés dont il se soucie peu du devenir, des milliers d’audoniennes et d’audoniens usagers quotidiens de Mains d’Oeuvres et de ses activités.

Après avoir refusé la médiation juridique initialement proposée, alors qu’un jugement en appel doit intervenir le 3 décembre 2019, la réponse du maire à notre volonté de dialogue est inadmissible.

La violence de cette expulsion ne peut rester sans réponse. Nous appelons à la mobilisation de toutes et tous ceux qui se sentent investis dans notre société pour l’accès égal à toutes et tous à la culture. »

Aujourd’hui, ce 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de…

Publiée par Mains d'Œuvres sur Mardi 8 octobre 2019

 

Solidarité audonienne

Ce matin, les habitants de Saint-Ouen se sont pressés dans la rue Charles Garnier pour s’opposer à cette expulsion menée par la police et de nombreux messages ont été relayés sur les réseaux sociaux pour encourager son public à venir lui aussi manifester. Une conférence de presse devrait très bientôt être organisée pour nous éclairer sur la situation dramatique de la salle.

Une nouvelle école de musique VS un conservatoire

Arrivé à expiration au 31 décembre 2017, le bail de l’association de ce lieu culturel underground audonien n’avait pas été re-signé depuis. Une pétition (vous pouvez toujours la signer) avait alors été lancée par la salle pour que la mairie de la ville le renouvelle et enterre son projet de création d’un conservatoire municipal (censé être implanté dans les locaux de Mains d’Oeuvres). Depuis des années, Mains d’Oeuvres prône une vision dite alternative du classique et dogmatique conservatoire : La momo, et aussi une école poly-artistique L’école des possibles. Un apprentissage fondé sur le plaisir de jouer et non sur les éternels cours de solfège…

View this post on Instagram

Aujourd’hui, ce 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de contre-vérités à notre encontre, est passé aux actes : ce matin, Mains d’Oeuvres fait l’objet d’une expulsion et doit quitter son bâtiment historique. Plus de 20 années au service de la diffusion de la culture pour toutes et pour tous sont balayées d’un revers de main par un élu qui laisse sur le carreau des centaines d’artistes en résidente soutenus par les collectivités locales et l’Etat, 70 salariés dont il se soucie peu du devenir, des milliers d’audoniennes et d’audoniens usagers quotidiens de Mains d’Oeuvres et de ses activités. La violence de cette expulsion ne peut rester sans réponse. Nous appelons à la mobilisation de toutes et tous ceux qui se sentent investis dans notre société pour l’accès égal à toutes et tous à la culture. #mdoforever #besoindetoutlemonde #silvousplait #urgent

A post shared by Juliette Dragon (@juliette_dragon) on

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus