Temple Kid, le nouveau gamin prodige de Reims

Rencontre du troisième type avec le trio rémois à l’affiche de la soirée General Pop Party #001 du 26 septembre prochain au Sacré (ex Social Club).

Il suffit de quelques mesures pour visualiser la musique spatiale de Temple Kid. Insufflant une âme surnaturelle à son travail, Thibaut Batteux – la tête pensante du trio – nous confie : “je me suis imaginé un enfant qui vient d’une autre planète et qui s’échoue sur terre”. Très influencé par la fantasy, le Rémois dévore les trésors de science-fiction et s’inspire aussi du champ cinématographique : “Je suis un énorme fan de Hans Zimmer et de John Williams”. Pour illustrer cet univers stellaire, c’est son copain Timothé de Circus Prod. qui signe d’ailleurs tous ses visuels : des visages en forme de système solaire et des vidéos aussi flippantes que Stranger Things.

Epaulé par ses deux acolytes Louis (batteur) et Odilon (basse), Thibaut met au point des mélodies orchestrales enivrantes, où le synthé est roi “mon instrument de coeur”. Étant tous deux batteurs de formation, Louis et Odilon insufflent une rythmique flirtant avec le tribal : “Je suis très fan des percussions, comme les gars Das Galliano qui ont bossé pour les Shoes et Woodkid”

« Tout le monde se connaît à Reims : c’est quand même petit (rires) ! »

Comme tout musicien rémois qui se respecte, Thibaut a le sens de la famille : “A Reims, tout le monde se connaît, on va voir les concerts des uns et des autres : on est une espèce de grande famille, on est très proche de Ian Caulfield et Black Bones.” Et toute cette sainte fratrie bûche et gravite autour du même épicentre, la salle des musiques actuelles locale : la Cartonnerie. Ayant gagné la confiance du lieu avec son premier groupe Brothers (que Thibaut mène de front avec son frère, Julien Batteux), Temple Kid bénéficie aussi d’un “full support” leur permettant de réaliser des résidence et de répéter.

Débrouillard, Thibaut compose et maquette tout chez lui, dans son propre home studio, et ses dernières années, on peut dire qu’il enchaine les projets qui cartonnent : il s’est fait remarquer en signant des morceaux de la série Bref de Ian Khojandi et plus récemment pas mal de musiques à l’image. Ce stakhanoviste de la compo’ n’est donc pas prêt de s’arrêter : “j’ai bien 200 morceaux sur mon ordi et j’ai envie de les défendre en live aussi, c’est pour ça que j’ai fondé Temple Kid, je voulais un projet plus électro!”

Des morceaux inédits à découvrir en live le 26 septembre pour la General POP Party #001

Avec seulement une poignée de concerts rémois au compteur, Temple Kid compte bien semer le trouble à la soirée parisienne General POP Party #001 le 26 septembre prochain au Sacré (142 rue de Montmartre, 75002). Au programme des morceaux inédits “j’aime bien me roder à la maison, on a fait une résidence à la Cartonnerie de Reims pour présenter des nouveaux morceaux et un truc très Moderat à la fin du set.”

On a hâte, et que les abonnés absents se rassurent un EP est aussi en réflexion. En attendant, vous pouvez vous consoler avec sa reprise de Trop Beau de Lomepal, disponible ci-dessous et sur sa page Facebook. 

Abigail Ainouz

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus