[YUMMY] Brasseries à la mode, dernier né des nouveaux bouillons

Dans la lignée des Bouillons Pigalle, Chartier et autre ribambelles de Big Mamma, les brasseries ont la belle vie et leurs clients, plus ou moins fauchés, aussi

Les bouillons, ce sont ces cantines du XIXème siècle, période Belle Époque, originellement destinées à servir les morceaux de viande peu nobles… en bouillon, et à petit prix, satisfaisant ainsi l’ouvrier comme le bourgeois. S’ils deviennent au XXème siècle, les brasseries que l’on connaît aujourd’hui, ils sont remis au goût du jour depuis 2017 avec l’ouverture, notamment du Bouillon Pigalle : 300 places servies de midi à minuit, des œufs mayo à 1,9€, des frites à 2,5€ et une traditionnelle blanquette à 10,5€, de quoi dîner pour pas si cher -vegan s’abstenir. La mention de la chaîne Big Mamma plus haut ne l’inscrit pas dans la lignée des bouillons, mais plutôt dans celle de la tendance parisienne aux très grands espaces, aux très gros rendements, et aux très longues files d’attentes. Si les italiens n’ont pas fait vœu de charité (la pizza oscille tristement classiquement entre 12€ et 18€), ils font belle et bien partie de ce mouvement de foule vers l’ambiance cantine et des plats simples.

Autour de cette rentrée 2020, un nouveau lieu ouvrira ses porte du côté de Bastille cette fois, il s’appellera Brasseries à la mode. Nous avons rencontré ses fondateur.rice.s à l’occasion de leur passage à la BETC Kitchen.

Vidéo Morgane Q.
Photo Vincent Migrenne

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus