[POP ART] Jim Avignon passe l’été à Paris

Comme son nom ne l’indique pas, Jim Avignon est Allemand

Il est aussi un ponte du street art, de l’expressionnisme et de la scène artistique Berlinoise qui sévit depuis une trentaine d’année dans le monde entier. Jim Avignon est également le responsable de Neoangin, du nom de son projet musical mi-débile mi-génie, dont le genre annoncé n’est autre que du « loficountry », tout est dit.

Artiste de son temps, Jim Avignon convoque les problématiques les plus urgentes de notre époque : du désastre environnemental à l’hystérie médiatique en passant par les évidentes outrances du capitalisme, l’expressionnisme figure dans les thèmes autant que dans le style. Le fonctionnement de sa petite entreprise respecte ainsi les valeurs qui lui sont chères : « Pour une peinture qu’un amateur m’achète 500 euros, je fais payer une entreprise 15 000 euros pour la même oeuvre. Chacun paie selon ses moyens ! ». Alors bien sûr, collaborer avec British Airways, Arte, Rover, Swatch, Rolling Stone ou la marque de prêt à porter NewYorker permet aujourd’hui à sa démarche d’être viable. Jim Avignon a ainsi vendu à peu près 15 000 oeuvres depuis le début des années 1990 et persévère, à 52 ans, avec un livre et un cycle d’expositions intitulé « Business as Unusual », qui s’accompagne aussi de concert de Neoangin.

Il investira ansi, jusqu’au 24 août, les quatre étages Arts Factory, dans le cadre du Arts Factory Summer Camp.

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus