Kirin J Callinan maîtrise la reprise comme personne

Avec Return to Center, l’australien réussit le tour de force d’un album de reprises aussi flamboyant que lui

Kirin J Callinan, c’est ce type qui se balade quelque part entre une certaine idée du mauvais goût option cheesy, le brio d’un musicien hors pair et un don absolu pour le spectacle. En somme, un show man qui a le goût de l’aventure et de l’expérimentation. A ce titre, Bravado (2017) fait figure de paradigme, à l’image du tube « Big Enough », qui culmine désormais à 41,6 M de vues, et qui n’a pas pu vous passer sous le nez -à moins que vous n’ayez passé les deux dernières années à faire du whoofing en Ardèche, ce qui est, bien sûr, totalement ok. Mais revenons à nos moutons, justement.
Au jeu de la reprise, rares sont ceux qui ne se ramassent pas complètement, d’autant qu’on écoute jamais un album de covers avec une attitude ouverte et bienveillante, admettons-le. Loin du karaoké, l’exercice est surtout une ré-interprétation, tant au niveau instrumental que vocal, une manière de mettre de sa personnalité dans un morceau existant et de le faire sien. Une des personnes à avoir le mieux passé ce test est sans doute Johnny Cash avec « Hurt », que les ignares ceux qui n’avaient pas connaissance de l’existence de Trent Reznor ont pris pour une originale. C’est précisément ce qu’il se passe avec Return to Center : une collection de 12 titres si chers à Kirin J Callinan qu’il réalise le coup de maître de les transcender. De Momus avec « Homosexual », à Opus avec le pompier « Life is Life » en ouverture du disque (et parfait pour une sortie de douche conquérante),  en passant par le magnifique « Whole of the Moon » de Mike Scott, dans une version, une fois n’est pas coutume, plus épurée, l’australien qui n’a peur de rien fait revivre l’underground pointu des eighties.
Comme à Kirin rien d’impossible, le tout a été enregistré en 14 jours, soit le temps de rétractation maximum pour rendre le matos de loc à Guitar Center, d’où le nom de l’album, et récupérer les 8888$ investit dans cette mission devenue possible. On vous laisse avec le titre qui tourne en boucle depuis sa sortie et passée en pôle position dans nos wishlist de karaoké.

En concert à Point Ephémère le 11 juillet !

Agathe R.
Photo Yana Yatsuk

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus