Philippe Cerboneschi dit « Zdar » était un pilier de la scène musicale française

Du rock, au punk, au hip-hop et à la house, Zdar vivait pour la musique, sa perte est un coup dur pour le monde de la musique en France, on a perdu un génie du son et un producteur à l’imagination sans limite. 

Pendant toute sa vie, Zdar a écumé les genres musicaux, d’abord membre d’un groupe punk, puis batteur de métal avant de produire de la house. Il a aussi réalisé de nombreuses collaborations avec des artistes de renom, que ce soit français ou internationaux.
En commençant comme simple assistant en studio, sa passion pour la musique l’a amené à des sommets, comme en témoigne sa biographie ainsi que sa discographie.

Après avoir été assistant, il a été ingé son pour l’illustre Serge Gainsbourg, rien que ça !
Puis au cours de sa vie, il a fait partie de deux duos : Motorbass avec Etienne de Crécy et Cassius, avec Hubert Blanc Francard, son acolyte avec qui ils sortent leurs releases sur le fameux label Ed Banger.

Mais au-delà de cette partie immergée de l’iceberg, Zdar a aussi travaillé dans l’ombre, en produisant avec de grands artistes, français mais pas seulement.
On a essayé de retracer ses collaborations mais il y en a tellement qu’il est vraiment difficile d’être exhaustif.

La plus connue et reconnue est certainement celle avec Phoenix, pour l’album Wolfgang Amadeus Phoenix, et le morceau qui leur a valu un Grammy : Lisztomania. 

Mais il a également touché au hip-hop avec les rappeurs des Beastie Boys :

Et avec MC Solaar sur le mythique morceau Bouge de là, entre autres :

Il a aussi apporté sa pâte à la pop française en collaborant avec M sur ce morceau notamment :

Il a travaillé avec Björk, pour qui il a fait des remix avec son duo Motorbass :

Dans cette longue liste qui n’en finit plus, on compte aussi The Rapture :

Il travaille également avec Cat Power et Pharell Williams dans le cadre d’un featuring entre eux et Cassius :

Sébastien Tellier a aussi pu bosser de paire avec lui, sur par exemple le morceau sans vocale et groovy as fuck : La Ritournelle

Il crée de la musique main dans la main avec Franz Ferdinand, on retiendra ce titre à la fois entraînant et dissonant, tout en subtilité :

Mais il tâte également la chanson nostalgique avec Lou Doillon et sa voix profonde :

Et en tant que vrai fan de hip-hop depuis le début, il collabore avec l’insolent Kanye West en 2011 :

 

Que ce soit devant les projecteurs ou dans l’intimité d’un studio, Zdar aura aimé profondément la musique et aura apporté plus qu’une pierre à cet immense édifice, en explorant en permanence des horizons nouveaux. L’éclectisme semblait être son maître mot, la passion pour la musique dépasse les frontières génériques.

Le 4ème album de Cassius : Dreems, devait sortir aujourd’hui, il restera dans les mémoires…

Nous finirons sur ces mots, exprimés à un journaliste de l’AFP, de l’icône de la musique électronique Jean-Michel Jarre à propos de Zdar : il « incarnait ce qu’il y a de mieux dans la musique d’aujourd’hui, une imagination iconoclaste en même temps qu’une exigence sonore implacable » Le précurseur des musiques électroniques estime que « la famille de la musique a perdu un de ses très grands fils. »

On n’aurait pas pu trouver de mots plus justes. Rest in Peace

 

 

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus