Clôture de la prog de Rock en Seine : l’heure des mises au point

La liste est longue et les noms aussi fous les uns que les autres

Vous aviez déjà pu apercevoir les prestigieux noms des Cure, Foals ou autres Jorja Smith et Aphex Twin. Eh bien Rock en Seine ne s’arrête pas là. Les 23, 24 et 25 août prochains, des artistes internationaux, français, connus, moins connus, vieux, jeunes, vont s’accaparer le domaine national de Saint-Cloud. Pour le meilleur.

On passe en revue les quelques noms de cette (énorme) programmation qui va en faire frétiller plus d’un.

Entre pop, hip hop, dance, soul et rock, voici le grand retour des parisiens de Bagarre, avec un nouveau single, une nouvelle tournée, et leur première fois à Rock en Seine, le vendredi 23 août. Samedi 24 août, la londonienne Mathilda Homer propagera ses bonnes ondes, à la fois pop et soul. Toujours samedi, les Power Rangers du label Tricatel, Catastrophe, et Celeste seront de la partie.

Pour les rockeurs aguerris, vous serez aussi servis : le britannique Sam Fender, le trio français Decibelles, le quatuor anglais Boy Azooga, biberonné à Nirvana et Run DMC assureront respectivement leur show le dimanche 25 août.  Signature de l’incontournable label Born Bad, Le Villejuif Underground, projet collaboratif de l’Australien Nathan Roche et trois Français de Villejuif viendront gratter fiévreusement leurs cordes sous vos yeux ébahis.

Pour un peu plus de douceur, Rock en Seine est aussi au point. Août sera célébré avec le quintet Météo Mirage, le duo Mauvais Oeil, pop made in France langoureuse, les voix féminines du duo britannique Let’s Eat Grandma et les française de Biche.

La liste est encore longue et n’a pas fini de vous convaincre qu’être à Paris en août c’est pas si nul.

 


@Domaine national de Saint-Cloud – édition 2017

Leur site internet, et la page Facebook de l’event.

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus