[POP TALK] Ron Gallo, ce coup de coeur persistant

Ron Gallo c’est ce type assez lumineux qui pourtant contient dans sa musique une vision du monde sombrement réaliste

On l’a vu arriver comme ça, rayonnant, avec une casquette trop petite pour sa tignasse et les yeux brillants quoi que fatigués de la tournée. Il jouait ce soir-là à Point Éphémère pour une rare date française et devant un public malheureusement peu réactif, ça arrive. Si Heavy Meta et Stardust Birthday Party affichent clairement la couleur et le niveau du mec, le voir jouer « en vrai » permet de prendre la mesure de l’ambition de cet enfant de Philadelphie fraîchement devenu citoyen de la ville de la guitare, Nashville (bourgade également plébiscitée par l’ami Jack White). Musicien hyper-conscient de son art, Ron Gallo a à coeur de servir la cause et non l’inverse, et rien que pour ça, on peut lui dire merci. On a donc parlé musique, réussite, amour et humour avec un jeune loup qui n’a pas fini de hurler.

You often make jokes in your lyrics as well as in your music, are your music and humor related?
Tu fais pas mal de blagues dans les paroles et dans tes clips, l’humour et la musique ça va ensemble pour toi ?
So far, humor as been a helpful tool to allow me to express heavier topics. I think it makes the whole thing more digestible. That’s also how I’m wired, I don’t take myself really seriously, and even when I’m going through more serious things in life I usually hide behind humor.
Jusqu’ici, l’humour a été un précieux outil pour me permettre de parler de sujets assez graves. Ça rend le truc plus digeste. C’est aussi comme ça que je suis câblé, je ne me prends pas tellement au sérieux, et quand je traverse des choses difficiles j’ai tendance à me cacher derrière l’humour.

In Really Nice Guys you talk about how some people shouldn’t be releasing any music at all, what do you mean by that?
Dans Really Nice Guys, tu parles du fait que tout le monde ne devrait pas sortir sa musique, qu’est-ce que tu entends par là ?
Everybody should do whatever they want! It’s just that when you get heavy in the touring and music becomes your profession, you have less room for things that you feel are not contributing, in a way. There are so many bands and there’s so much music, there’s certainly a divide between music that’s necessary for people to make for themselves and music that’s actually necessary to contribute to the bigger picture. There are many nice people out there but for some, the music isn’t great.
Chacun fait ce qu’il veut ! C’est juste que quand on commence à tourner beaucoup et que la musique devient un métier, on a moins de temps pour considérer des choses dont on a l’impression qu’elles ne contribuent pas à une approche plus globale de la musique. Il y a tellement de groupes et tellement de musique, qu’il y a certainement une séparation à faire entre la celle que les gens ont besoin de faire pour eux-mêmes, et celle qui est vraiment nécessaire à l’avancée de la musique avec un grand M. Il y a plein de gens très sympa, mais leur musique n’est pas toujours géniale.

Do you question your own contribution though?
Et toi, tu remets ta propre contribution en question ?
Oh, too much! Still, always and forever. I can never give myself a break, I’m the kind of person who’s already over what he’s doing and so I’m always six or seven steps ahead, which is restless.
Beaucoup trop ! Encore, toujours, et pour toujours. Je ne me laisse jamais tranquille. Je suis du genre à toujours avoir six ou sept coups d’avance sur ce que je suis en train de faire, et c’est crevant.

What do you think makes an artist successful today?
Qu’est-ce qui fait la réussite d’un artiste aujourd’hui ?
That idea has changed a lot for me over the years. Right now, I think the only success is if you are genuinely happy in the moment and excited about what you’re creating.
J’ai beaucoup changé d’avis à ce sujet ces dernières années. Aujourd’hui, je crois que la seule réussite qui existe c’est d’être véritablement heureux au moment présent et excité par ce qu’on crée.

What about success as in making a living off of music?
Et si on parle de réussite à vivre de sa musique ?
I actually don’t believe that matters. I have been making a living off of my music for years now, and I don’t necessarily think that it has contributed to my happiness. The way we toured these last few years has been pretty relentless, and it’s been non-stop to the point where sometimes the act of playing loses its original thrill and it can become a routine. That’s why it doesn’t really matter to me if you’re working a job and play music on the side or if you’re making a living off of music: the success is about maintaining the original joy through all of it.
Je ne crois pas que ça soit important. Je vis de ma musique depuis des années et je ne pense pas que ça soit la source de mon bonheur. Les tournées ont été épuisantes, au point qu’il y a des fois où le fait même de jouer perd de sa magie et devient une routine. C’est pour ça que ça importe peu que tu aies un job sur le côté ou que tu vives de ta musique, le plus important c’est de maintenir cette joie-là dans le processus.

Have you lost it?
Tu l’as perdue ?
We have not stopped for two and a half years and after this tour I’m totally ready for the first time to completely stop, rethink everything and get creative again. I wanna go back to the fundamentals of why I’ve made music in the first place and check on where I am creatively because it changes all the time. If I’m being completely honest, I’m a bit on a burn out right now and I don’t like that because I want what I’m doing believable to me and therefor believable to other people.
On n’a pas arrêté pendant deux ans et demi et je suis prêt à complètement prêt à tout stopper et à tout repenser après cette tournée. Je veux retourner aux fondements-mêmes des raisons pour lesquelles j’ai commencé à faire de la musique, et vérifier là où j’en suis au créativement parlant aujourd’hui parce que ça change tout le temps. Si je dois être complètement honnête je crois que je fais un petit burn out là, et je déteste ça parce que je veux que ce que je fasse soit crédible pour moi, et donc pour les autres.

What made you go with New West Records when you’ve always been independent?
Qu’est-ce qui t’a poussé à signer chez New West alors que tu avais toujours été indépendant ?
When I made the first record Heavy Meta, I would not allow myself to self-release it. I wanted to be patient with finding some sort of infrastructure that would help me get this music out there. I self-released before and it’s limiting. Willing to find a label was giving my music the best chance that I could give it. New West was the first label that approach me, and at first, I was unsure about it. I thought about it for eight months and I felt like this was the place because I really liked the people and the label’s energy.
Je ne me suis pas autorisé à sortir mon premier disque Heavy Meta par mes propres moyens. J’ai voulu être patient et trouver la bonne infrastructure pour sortir ma musique. J’ai déjà sorti des trucs moi-même et ça a vraiment ses limites. Trouver un label c’était une manière de mettre toutes les chances de mon côté. New West est le premier qui m’a approché et au départ je n’étais pas complètement sûr. J’ai réfléchi pendant huit mois et conclus que c’était le bon endroit parce que j’aimais bien les gens et l’énergie du label.

Have you contributed to your girlfriend’s debut music as Chickpee?
Tu as participé aux premiers sons de ta copine, Chickpee ?
Yeah I did! I knew she had some songs and I suggested we recorded them and see how it turned out. I’m not a drummer but I played drums and she plays guitar and we taped that live -but I also don’t know how to record music, so it’s both my drum debut, recording and mixing debut, it’s all an experiment. It turned out good! She’s a real musician and been helping me with my music and I’m really exciting about our musical relationship because I’ve never collaborated with anyone before. It’s really effortless and easy with her.
Oui ! Je savais qu’elle avait écrit quelques chansons et j’ai proposé qu’on les enregistre et qu’on voit ce que ça donne. Je ne suis pas batteur mais j’ai fait les batteries et elle joue de la guitare. On enregistré live -mais je ne sais pas non plus comment enregistrer de la musique donc ce sont à la fois mes débuts de batterie, d’enregistrement et de mixage, c’est une grande expérimentation. Et finalement ça sonne bien ! C’est une vraie musicienne et elle m’a beaucoup aidé avec ma propre musique, je suis super enthousiaste à l’idée de cette collaboration. Je n’avais fait ça avec qui que ce soit avant, avec elle c’est vraiment facile.

Talk & photo Agathe R.

 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus