[POP TALK] Barrie, la dream pop qui ne dort jamais

Barrie, c’est d’abord Barrie Lindsay, une chanteuse, compositrice et multi-instrumentiste américaine qui a fait les bonnes rencontres.

Si elle a écrit toutes les chansons de son premier album, c’est bien le groupe qui s’est formé autour de son projet qui a permis de le déployer et de donner l’amplitude nécessaire à une dream pop qui certes rêve, mais ne s’endort jamais. Et pour cause, la section rythmique ne cesse de faire avancer l’album et de le ramener sur la terre ferme quand il pourrait devenir trop vaporeux : une belle leçon d’équilibre, co-produite par Jake Aron (Snail Mail, Solange, Grizzly Bear), ceci explique cela. Les membres du groupe viennent d’un peu partout : Boston, Baltimore, Londres, Sao Paulo ou Berlin, mais c’est à Brooklyn qu’il se sont retrouvés et concocté la pépite Happy to Be Here qui sort aujourd’hui.

You’re from different countries/cities, how did you all meet?
Vous venez tous de différents pays/villes, comment vous vous êtes rencontré.e.s ?
This guy Joe Van Moyland found my songs online and started managing me. He knew Spurge and Noah from the Lot Radio in Brooklyn and convinced us all to start a band together. Joe and Noah knew Dom from Is Tropical, and then we found Sabine on Tinder.
Un type, Joe Van Moyland, a trouvé mes chansons sur internet et a commencé à me manager. Il connaissait Spurge et Noah de Lot Radio, à Brooklyn, et nous a tous convaincus de monter un groupe. Joe et Noah connaissaient Dom de Is Tropical et puis on a trouvé Sabine via une annonce qu’on a passée sur Tinder.

Barrie, what made you want to be in a band when you’ve always been doing everything by yourself?
Barrie, qu’est-ce qui t’a décidée à te mettre dans un groupe alors que tu as toujours tout fait toute seule ?
I have plenty of weaknesses as an artist, and my bandmates are strong in areas I struggle with, they’re talented and experienced in ways I’m not. We wanted to make something greater than the sum of its parts.
Je suis une artiste pleine de faiblesses et les autres membres du groupe sont forts là où je galère un peu : ils sont talentueux et sont expérimentés là où je ne le suis pas. On a voulu construire quelque chose de plus beau que les différentes parties qui le compose.

You dropped 7 songs before releasing the album, why so many singles? Is there a strategy here or just a more spontaneous way of doing things?
Vous avez sorti 7 morceaux avant l’album, pourquoi tant de singles ? C’est stratégique ou plutôt spontané ?
In general it’s easier to consume a song at a time when you’re getting to know a new band, so it felt right to just put out bites instead of a full meal straightaway.
De manière générale, quand on découvre un groupe, c’est plus facile de consommer les chansons une par une. Ca nous a semblé être la bonne chose à faire, délivrer les choses petit à petit plutôt que de servir le plat entier direct.

What’s the most exciting thing you’ve experienced as band so far?
Qu’est-ce que vous avez fait de plus excitant ?
We played a BBC session at the Maida Vale studios a few days ago and that felt incredibly special. The studio and building itself is really unglamorous, there’s no hype; nothing about the experience or place itself seems exciting. It’s just a timeless institution, and it was really cool thinking about getting to brush up against that. It was very validating. I kept thinking about the Beatles playing sessions there.
On a fait une session BBC aux studios Maida Vale il y a quelques jours et c’était incroyable. Le studio et le bâtiment eux-mêmes sont loins d’être glamour, aucune hype; en fait, rien de l’expérience ou de l’endroit ne paraît excitant. C’est juste une institution qui a traversé le temps et c’était cool de penser qu’on se frottait à tout ça. On se sent légitimé. Je n’ai pas arrêté de pensé aux Beatles qui y avaient joué plusieurs fois.

Which band/artist would you love to tour with?
Avec quell.le.s groupes ou artistes vous aimeriez tourner ?
Toro Y Moi, Beach House, Aldous Harding.

Has New York inspired your music, and if so, how?
Est-ce que New York a inspiré votre musique, et si oui, comment ?
Definitely. It’s hard to say exactly how, but I think I can feel it in two ways. The first one is how everything about New York makes you want to try new things and experiment. People are ambitious and curious, and it moves you to try to make special things. The second one is having to be really sure of who you are. There are so many characters and interesting people there, it’s easy to get distracted but ultimately you have to know who you are and embrace it to be truly content there. So between the two, New York made me try new and weird things while really trying to settle into what really feels and sounds like me.
Totalement. C’est difficile d’expliquer pourquoi exactement mais je crois que ça se ressent de deux façons. La première, c’est la manière dont New York donne envie d’essayer de nouvelles choses et d’expérimenter. Les gens y sont ambitieux et curieux et ça pousse à essayer de faire des choses uniques en leurs genres. La seconde c’est qu’il faut être bien sûr de qui on est. Il y a tellement de personnages et de gens intéressants que c’est très facile d’être distrait, mais en définitive, il faut bien savoir qui tu es et faire corps avec qui tu es pour être pleinement satisfait.e ici. Entre ces deux choses-là, New York m’a fait essayer des choses à la fois bizarres et nouvelles tout en essayant de m’installer dans ce qui me ressemblait le plus.

Talk Agathe R.
Photo Joanna Sullivan

 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus