La sélection du Festival de Cannes a été annoncée !

La 72ème édition du Festival de Cannes nous donne l’eau à la bouche.

La sélection de films cette année présente de multiples facettes : des drames personnels, des biopics, des films historiques, des films catastrophes, il y a de quoi nous tenir en haleine !

Des films catastrophes bresom

Déjà dès l’ouverture on tombe sur un film de zombie au casting en or (Tilda Swinton, Bill Murray, Steve Buscemi…) et au scénario décalé : The Dead don’t die de Jim Jarmusch. Cannes ouvre le bal en se marrant, on adore !

Le film de Jessica Hausner Little Joe et ses plantes aux pouvoirs surnaturels promet de nous faire frissonner comme dans notre enfance face à Poison Ivy.

Bacurau de Kleber Mendonça Filho va aussi faire monter la pression en racontant l’histoire d’un cinéaste qui part à la rencontre d’une population inquiétante et étrange des terres intérieures du Brésil…

On a aussi hâte de découvrir le nouveau film d’horreur du coréen Bong Joon-Ho : Parasite et son angoissant huis clos dans une université, le trailer nous laisse imaginer le pire…

Des thrillers haletants et des gangsters rejoignent la sélection

Le nouveau Bellocchio : Le Traître, nous plonge dans les 80s, avec un biopic du maffieux sicilien Tommaso Buscetta, le premier repenti de la maffia, en nous narrant sa rupture avec l’omertà, loi tacite du silence à laquelle adhèrent tous les maffieux.

Encore une histoire de gangsters avec le thriller chinois The Wild Goose Lake de Diao Yi’nan mettant en scène un duo formé par une prostituée en quête de liberté et un chef de gang repenti en plein milieu d’une chasse à l’homme…

Le roumain Corneliu Porumboiu nous tiendra lui aussi en haleine avec son film The Whistlers : un policier qui doit sortir un bandit de prison pour qu’il lui donne la localisation d’un gros paquet de pognon appartenant à un maffieux mexicain qui tient sa vie entre ses mains… Ca rigole plus du tout !

Plus ancrée dans la réalité, toute une partie de cette sélection nous replonge avec un certain recul dans des sujets actuels

On y retrouve le nouveau film des frères Dardenne : Le jeune Ahmed, qui aborde le sujet sensible de la radicalisation par le personnage d’Ahmed, partagé entre les plaisirs de la vie et un certain idéal religieux.

La quête d’une terre d’accueil est aussi un sujet qui revient dans la sélection de cette année, avec : Atlantique de Mati Diop, qui donne à entendre le récit du voyage clandestin d’un jeune sénégalais sur l’Atlantique. Ce concept de quête d’une vie meilleure est tangible aussi dans le film Ça doit être le paradis d’Elia Suleiman qui décrit celle d’un palestinien se rendant compte que son identité palestinienne le suit partout, même quand il élit domicile en France ou à New-York : une belle exploration du concept d’identité.

D’autres thèmes de la vie actuelle sont présents pour cette édition du Festival, comme l’ubérisation comme esclavage moderne dans Pardon tu nous a manqué de Ken Loach.

Mais aussi les tensions au sein de la BAC française dans les cités à travers l’intégration d’une nouvelle recrue dans une équipe de « baceux » dans Les Misérables de Ladj Ly.

Des tranches de vie et des personnages complexes

En premier lieu on a le plaisir de découvrir dans la sélection le nouveau film d’Almodovar : Douleur et Gloire qui montre la mélancolie d’un réalisateur dans une mise en abyme très esthétique.

Isa Sachs nous propose de suivre les aventures de Frankie dans son film éponyme. Interprétée par Isabelle Huppert, Frankie vit un événement bouleversant dans les magnifiques paysages du Portugal.

Du Portugal on passe à la Bretagne du XVIIIème siècle avec Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma et l’histoire d’une jeune fille portraiturée à l’occasion de son mariage.

Terrence Malick avec Une Vie Cachée signe un biopic sur le personnage historique de Franz Jägerstätter : opposant au régime hitlérien exécuté par les nazis et béatifié en martyre par Benoît XVI.

De retour au XXIème siècle, Xavier Dolan le désormais habitué du Festival présentera son nouveau film Matthias et Maxime qui met en évidence les frontières ténues entre meilleurs amis et meilleurs amants.

Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin nous fait rencontrer deux personnages complexes : à Roubaix un policier enquête sur le meurtre d’une vieille dame et interroge ses deux voisines qui se trouvent être alcooliques, toxicomanes et amantes…

Sibyl de Justine Triet, Virginie Effira interprète une psychanalyste romancière qui trahit le secret professionnel pour écrire un roman sur sa patiente actrice enceinte d’un acteur déjà marié.

 

En bref, cette sélection présage une rude compétition, on a hâte de découvrir tous ces films !

 

 

 

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus