SXSW le journal du off / Jour 7

Rave party, instagrameuses et concerts maison

Si pendant SXSW le bordel est complet dans le centre, il existe de petits îlots de repos des tympans et de l’agoraphobie : les house party. Plus ou moins bondées, elles sont généralement très bien organisées, timing à l’américaine (ici pas de « ah c’est 21h le show ? Boh ça va on sera là pour 22h30 quoi ») et 6 packs à la clef. On a passé un bout de soirée dans la maison d’une personne inconnue au bataillon mais assez sympa pour laisser ses murs à Eddie Dickerson, violoniste de renom et organisateur-bookeur pour ce soir. Ce sont succédés groupe de country, chanteurs de haute volée (en fait, personne ne joue ou ne chante mal ici, c’est la règle) et frenchies : on a retrouvé Baptiste Hamon, Norma et Faux Real, en pleine forme. Direction la part de pizza à 10000 calories et une rave party organisée à l’ancienne : un flyer qui circule avec des coordonnées (latitude/longitude) et une hotline à contacter pour obtenir l’adresse. On s’est retrouvé sur Snake Island, un genre de mini péninsule au milieu d’un lac, sous un kiosque blindé de petits foncedés de 23 ans tout au plus, et qui mâchaient leur chewing gum avec entrain. Faux Real a joué dans le chaos total mais réjoui, suivi de près par Kirin J. Callinan, qui, comme à encore prouvé son génie :  seul ou devant un stade, il est décidément un performeur hors norme et hilarant par dessus le marché. Entre la house party et la rave on avait perdu bien 25°C, et le vent sur le lac nous a conduit droit au Fervex et au dodo du petit matin.

A demain pour le dernier jour !

Agathe R.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus