[POP TALK] Pongo, toujours plus haut

On a parlé maturité, culture et Rihanna avec Pongo

Pongo, déesse du kuduro et dont on vous avait déjà parlé par ici, fait le grand saut dans le bain des Trans de cette année. Son EP Baia a été acclamé par les critiques de tous bords et pour cause, le mélange de semba angolaise, de beats solides et d’une voix suave et dense est aussi addictif qu’ explosif.

Après avoir passé quasiment 10 ans au sein du groupe Buraka Som Sistema, quel a été le signe déclencheur qui t’a poussé à lancer ton projet solo, Pongo ?
Le besoin d’être totalement libre et moi-même dans mes compositions et mes textes, ainsi que la maturité professionnelle que j’ai acquise au fil du temps : le tout m’a motivé à présenter du « 100% Pongo » au monde entier.

Qu’est-ce que cela a changé à ta manière de créer et d’exister en tant qu’artiste ?
Tout a changé ! Je me sens désormais plus sincère dans ma musique et donc plus proche de mon public. Véritablement Pongo ! C’est surtout dans les rapports avec les professionnels avec lesquels je travaille, et qui font toute la différence. Et dans ma nouvelle façon de créer, et dans mon existence en tant qu’artiste.

A quel point considères-tu tes propres productions comme ancrées ou influencées par la richesse de la culture angolaise ?
Toutes les compositions de mon EP « BAIA » ont été influencées par les souvenirs profonds de mon enfance et de mes expériences dans mon quartier de Luanda en Angola, au milieu de ma grande famille, de mes voisins et de mes amis. C’est un reflet de toute la richesse de ma culture Angolaise. 

Après la sortie de ton EP et moins de deux ans après le début de Pongo, tu joues sur la scène des Transmusicales. C’est une consécration ou la suite logique de tes efforts et envies ?
Avoir l’opportunité de me présenter aux Trans Musicales, c’est comme la réalisation d’un rêve mais aussi le début d’un chemin que je souhaite sans retour. C’est une grande motivation pour aller plus loin, encore plus loin.

Ton EP Baia est sorti il y a quelques mois, à quand le LP ?
Honnêtement, je ne sais pas. Je suis concentrée sur les concerts, la tournée et sur les choix d’un prochain single qui sortira bientôt. J’ai beaucoup de chansons à partager, alors je préfère prendre le temps et que tout se passe bien. Quand je sentirai qu’il est temps de faire mon album, je n’attendrai pas, je le ferai.

Enfin, après les Trans de 2019, sur quelle scène as-tu envie de jouer ?
Coachella.

Quelle serait ta collab rêvée (artistes morts compris) ?
J’aime des artistes différents à chaque instant, je n’ai pas d’idole spéciale. Mais j’aime beaucoup de facettes de Rihanna. Peut-être un jour … 

Pongo sera aux Trans Musicales de Rennes le 06.12, à 00h30.

POP

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus