[POP TALK] Lauren Auder, de la pop pour les anges

 Vous avez sûrement déjà croisé son visage angélique dans les rues de Paris

Lauren Auder, à peine 20 ans, est le visage de la nouvelle campagne de Celine par Hedi Slimane. Il est surtout signé sur le même label que King Krule, True Pantner Sounds. Une coïncidence ? Pas vraiment quand on voit comment ce chanteur au look androgyne gère son image et sa musique. On l’a rencontré après son concert au Pitchfork Avant-Garde.
Plusieurs de tes titres évoquent Dieu, as-tu un rapport en particulier avec la religion ? 
Oui bien sûr ! Je pense que la religion fait parti de ma visions des choses. L’art religieux me fascine et j’essaie de transmettre cette vison dans ce que je compose. Donc oui, la religion fait partie de ma musique.
Tu as dernièrement fait les premières parties de Christine & the Queens, comment tu gères le fait d’ouvrir pour une star ?
À vrai dire, je vis les choses normalement, je fais mon set et j’essaie de transmettre cela au public venu clairement pour la voir oui, mais je n’étais pas du tout intimidé à l’idée d’ouvrir pour elle.
Tu es le nouveau visage de la campagne Celine, comment s’est faite la rencontre avec Hedi Slimane ?
Ah, j’ai pas encore vu ma tête dans les rues parisiennes et tant mieux (rires). J’ai toujours du mal à me regarder, spécialement dans ce genre de campagne. Personnellement, j’ai eu une opportunité mais je le vis naturellement. Hedi m’a contacté sur Instagram, on s’est vu à Los Angeles, et tout s’est enchaîné rapidement.
La mode fait partie de ton personnage ?
Oui j’ai une grande affection pour la mode et je pense que c’est en accord avec la musique. Pour moi les deux sont complémentaires voire meme nécessaire.
En parlant de Christine & the Queens, tu écoutes quoi en France ?
J’écoute surtout mes amis, comme Dviance ou encore Oklou, on est une bande de potes. Sinon j’aime énormément Serpentwithfeet, je trouve sa musique sublime.
Tu prépares un album ?
Pour le moment je bosse sur un deuxième projet sous forme d’EP.
Et tu es seul ou tu as des idées de collaborations ? 
Pour le premier EP, j’ai bossé seul avec Dviance, tout comme pour le prochain. Je pense qu’il faut que j’expérimente mes propres compositions et productions avant d’aller vers les autres. Mais je reste ouvert à toutes propositions concernant l’album.

Ivica Mamedy

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus