[POP EN STOCK] La K-POP

On en entend parler depuis de nombreuses années mais le concept reste cependant assez flou.

Centrés sur nous-même et sur nos acquis, persuadés que le monopole du marché de la musique appartient aux grandioses américains, à Despacito, au rap et à la musique urbaine, nous ne l’avions pas vu venir.

Pourtant la K-Pop est là, à notre porte. BTS, boys band coréen et superstars de la K-pop, a rempli 2 « AccorHotel Arena » (comprendre « Bercy ») les 19 et 20 octobre dernier. 28 000 tickets vendus en quelques minutes, des centaines de jeunes filles qui dorment devant la salle de concerts pour s’assurer les meilleures places. Tout ça pour un groupe qui porte le nom d’un diplôme d’enseignement supérieur. Chelou.

Il est donc grand temps d’ouvrir les yeux et se poser les bonnes questions : c’est quoi la K-Pop ? Pourquoi la K-Pop ? Comment la K-Pop ? Charlie ou Lulu ?

N’ayant pas les talents d’investigation d’Elise Lucet, ni les facilités de narrations de Père Castor, nous ferons les choses simplement, de manière superficielle mais efficace, « à la française ».

Musicalement, ça donne quoi la K-Pop ?

Né dans les années 90, en Corée (K-Pop = Korean Pop, pour ceux qui, vraiment, n’écoutent que Johnny et Trois cafés gourmands), la K-pop est un mélange de plusieurs genres musicaux entre Dance, pop, électronique, hip-hop & R’n’b.

On ne va pas se mentir, à l’oreille ça picote un peu et c’est très inégal, ça oscille entre le « c’est intéressant, c’est moderne, je crois que j’aime la K-pop…merci » et le « c’est absolument ignoble, peux-tu s’il te plait me planter cette aiguille à tricoter dans les tympans ? Merci ».

La K-pop, c’est qui ?

Il y a tout un tas d’artistes qui font de la K-pop. Extrêmement populaire en Asie, le phénomène K-pop s’étend à présent dans le monde entier.

Il y a donc BTS, Blackpink, Exo, Twice, GOT7, Ikon…Des hommes, des femmes, jeunes, qui dansent, chantent et sourient à la vie.

Ces groupes/artistes sont majoritairement repérés par des castings organisés pour trouver des petits bambins talentueux un peu partout en Asie. La plupart sont également mis sous les feux des projecteurs via des émissions de TV consacrées qui permettent à ces stars en devenir de devenir des stars.

Évidemment, outre le talent, ils sont tous très beaux/belles (bien qu’un peu plastifiés) ce qui permet de conquérir assez facilement le « grand public », qui s’en fout un peu de la musique généralement. Rien n’est laissé au hasard. Sur les photos, en live, en video, les artistes de K-Pop montrent une merveilleuse cohésion de groupe, des mines rayonnantes, des styles vestimentaires à la pointe de la mode, une dentition impeccable. Les clips de K-Pop sont généralement aussi colorés qu’une veste desigual. Avec tout ce que ça implique en termes de plaisir visuel. La K-Pop est, au-delà d’un style musical, une véritable sous culture, un art de vivre et surtout un gros business.

Et la suite ? 

La K-Pop est donc en train de conquérir le monde, les américains sont déjà sous le charme et les ados français ont l’air également d’adhérer au concept. Cette nouvelle vague de boys & girls band n’est au final que l’évolution logique et le paroxysme de ce qu’on connaissait déjà avant (coucou Bieber, World’s Appart, Atomic Kitten et autres Alliage). On peut y voir aussi une émergence culturelle intéressante et intrigante, une porte ouverte vers l’Asie, une invitation au voyage et à la découverte. N’est-ce pas ?!

Antoine est sur twitter et instagram 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus