[POP TALK] The Baked Beans, fayots énervés à point

La West Coast du Nord a son groupe de garage psyché préféré.

Les Baked Beans sont possiblement les Normands les plus Australiens de France (vous suivez ?). Biberonnés à King Gizzard et fanas de tout ce qui vient de Californie ou de chez nos amis Aussies, les quatre Rouennais transforment l’essai sauce vénère version explosive. Gagnants du tremplin Beauregard, on les a découverts lors du festival du même nom début juillet, et en bons petits haricots ils ont réjoui nos papilles.

Vous êtes qui ?
On vient de Rouen, on se connait tous les quatre depuis la maternelle. Nos parents sont potes et nous aussi.
Et puis lui c’est mon frère, du coup je le connais depuis très longtemps.

Les haricots c’est votre plat préféré ?
Non même pas. On voulait faire du son un peu dégueulasse avec des fuzz et on trouvait que ça allait bien avec l’image que t’as des fayots qui dégoulinent. C’est vraiment premier degré. Et sinon « baked » ça a un autre sens [foncedé] qu’on aime bien aussi, ahah. T’es faya ou quoi ? Faya-fayots, tout marche.

Ca vous fait plaisir si on vous dit que vous sonnez australien, côté King Giz de la force ?
Bah ouais, c’est ce qu’on écoute à fond, l’Australie et la Californie, on est mega à l’affût de tout ce qui sort, dès qu’on peut aller voir un concert on y va. C’était notre objectif sur cet EP là, après on verra comment va sortir l’album. On adore Skeggs, Dune Rats, Wavves, King Giz

A quand l’album ?
On va le faire cet été, c’est en cours, mais on fait plein de concerts en ce moment donc on surfe encore sur l’EP avant de s’y mettre pour de bon.

Agathe est sur Instagram @ag_rou

 

 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus