[ITW] Clara Luciani, droite au but.

 

On a discuté enfance, Nico et Olympique de Marseille avec la perle de la nouvelle vague française.

La frange longue et le regard brillant, on retrouve Clara pas loin de Pigalle, le sourire large toujours. Elle sort aujourd’hui un nouveau clip « Eddy » extrait de Sainte Victoire, adoubé par la critique. On en a profité pour faire un petit tour sur elle-même et sur sa carrière qui avance à pas de géant.

J’ai lu qu’à l’âge de 11 ans tu avais revendu tous tes jouets pour t’offrir une guitare électrique, grosse initiative. Quel genre d’enfant étais-tu ?
L’enfance, c’était horrible, j’ai été une enfant hyper mise sur le côté. A 11 ans je faisais 1m76, je sais pas si t’imagine…. J’arrivais en classe et y avait des cartouches d’encre coupées et des punaises sur ma chaise, on m’appelait la girafe « quel temps il fait là haut », l’enfer quoi. Pas d’amis jusqu’à…longtemps, mais finalement c’était peut-être un mal pour un bien parce que tout mon temps libre je le passais dans ma chambre à lire, à faire de la musique et à écrire en fait. Acheter une guitare, même si elle était un peu pourrie, c’était une manière de dire « je suis plus un bébé », j’étais trop fière !

Sainte Victoire, c’est qui ?
C’est une montagne dans le sud où j’ai grandi, à côté d’Aix. Je considère vraiment mon disque comme une autobiographie et en ce sens j’avais envie qu’il comporte un petit clin d’oeil à l’endroit où je suis née et que je n’évoque jamais dans les chansons, j’aimerais bien mais j’ai pas encore réussi. Sainte Victoire a aussi un double sens symbolique : j’ai pas mal galéré en arrivant à Paris et cet album c’est ma victoire, qu’il marche ou pas, qu’il soit écouté ou pas, le seul fait de l’avoir écrit et de pouvoir le sortir c’est une victoire.

Avoir une voix si grave, c’est rare. Tu voudrais être la nouvelle Nico ?

Disons que je préfèrerais être la nouvelle Nico que la Britney française -même si j’adore Britney, je m’identifie plus à Nico. Ce que j’aime vraiment chez Nico comme chez Françoise Hardy c’est le fait de chanter droit, sans chichi. Ce sont des musiques et des voix qui vieillissent super bien parce qu’elles ne sont pas marquées par un tendance. A force de faire des concerts je travaille ma voix dans ce sens là : j’esssaye de me dégager des fioritures, de choses parasites et d’aller à l’essentiel, comme dans mon écriture d’ailleurs. Je veux être comme l’OM en fait, « droite au but ».

Chanter en français c’est venu naturellement ou on te l’a conseillé, rapport à la SACEM et à la tendance ?

Avant j’écrivais en anglais mais je parle pas bien anglais du tout et pour traiter de sujet intimes ça devenait compliqué : écrire avec un dico pour parler de trucs hyper personnels ça marche pas bien, donc le français c’est imposé.

Quel regard portes-tu sur la déferlante de groupe français à noms improbables qui sévit depuis un an ou deux ?

Tant mieux si on est dans une période où les gens sont créatifs. Mais je crois qu’il faut faire gaffe aux tendances et ne jamais faire de la musique en essayant d’adopter une espèce de charte ou d’esthétique. J’ai l’impression que ce qui fait que certains artistes restent et que d’autres disparaissent c’est ce qui les a poussé à faire leur musique. Faut pas essayer d’appartenir à une tendance, et c’est vraiment que c’est une tendance, ça, d’avoir des noms à la con ahah. Mais après, tant que c’est fait avec les tripes et que c’est honnête…

Avec qui aimerais-tu travailler ?

J’aimerais bien chanter avec Chiara Mastroiani, Juliette Armanet, Françoise Hardy, Feu ! Chatterton, PJ Harvey ou Nick Cave. D’ailleurs s’il veut m’épouser on peut s’arranger ahah, on en a pas des comme lui en France.

Tu as commencé à tourner et à chanter sur scène avec La Femme, tu y retournerais ?

Grave, je dis toujours que je n’ai ni l’impression de les avoir rejoint, ni celle de les avoir quitté, on est hyper proche, ce sont mes amis. Et eux justement ils n’ont jamais essayé d’être à la mode, ils ont crée une mode, un courant, et ce qu’il font ne ressemble qu’à eux. Ils sont si libres ! Même humainement j’envie cette liberté totale, de vivre, ils s’en foutent de tout et c’est tellement beau à voir !

Agathe est sur Instagram @ag_rou

On pourra voir Clara Luciani en concert le 17 juin à la Magnifique Society. 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus