[ITW] On a invité JB Dunckel à la Villa UGC pendant le Festival de Cannes

Jean-Benoit Dunckel était en concert à la Villa UGC pendant le festival de Cannes avec General Pop, on en a profité pour en apprendre un peu plus sur lui.

En juin dernier, Air était en encore en tournée, mais on imagine que vous deviez tout juste sortir du studio pour votre album solo. Votre fidèle acolyte vous manquait ?

Je ne suis pas tres nostalgique du passé. Le passé n’existe plus. On en subi que ses effets dans le présent. Oui, j’ai beaucoup tourné avec Air, mais mon album était déjà tout prêt.

« H+ » c’est votre groupe sanguin ? Que signifie ce titre d’album choisit parmi l’alphabet chimique ? Est-ce une référence à votre passé de physicien ?

Cela pourrait être un groupe sanguin extraterrestre… C’est le cathion hydrogène dont la concentration en milieu aqueux définit l’acidité. Je ne sais pas à quoi ressemblerait une musique acide. Ah si, elle nous rongerait les oreilles. Non, H + est le symbole du transhumanisme qui plane sur les paroles de mes chansons. L’humanité passe un cap technologique et cela va exponentiellement. La société va en être profondément modifiée. Je pense qu’un des scénarios envisageable est un monde meilleur grâce aux bienfaits des technologies, si celles-ci demeurent sous le contrôle du peuple et non des corporations. Je sais c’est mal parti…

Sur quel film avez-vous le plus aimé collaborer ?

Tous. Un réalisateur joue le même rôle pour moi qu’un directeur artistique sur ma musique. J’aime modifier mes idées en fonction de la rigueur du montage des images. J’ai aimé travailler avec Olivier Babinet sur Swagger par exemple. Je ne demande qu’à épouser les idées des réalisateurs.

Que représente le festival de Cannes pour vous ? Comment s’est fait le partenariat avec UGC ?

Le festival de Cannes, c’est un lieu incontournable pour le business du cinéma Français et international. Tout ce qui se fait musicalement et visuellement a son reflet à Cannes pendant cette quinzaine. J’adore sentir la fascination qu’exerce le cinéma sur les gens. Avez vous déjà regardé une salle au moment où elle est envoutée par le film ? Quelle puissance de contrôle ont les images sur l’esprit humain. J’aime participer à des films pour cela. Pour moi aussi pouvoir envouter les gens avec le son.
Le partenariat avec UGC se fait dans un but quasi poétique : jouer de la musique sous les étoiles à l’occasion d’une belle soirée sur une prestigieuse terrasse Cannoise. J’y vais pour le « kiff » comme on dit.

Quel est votre meilleur souvenir lors d’un concert ?

Des souvenirs d’intensité musicale. Lorsque l’energie du son s’échange entre le public et le groupe. J’ai senti l’orgasme d’une salle. On oublie jamais cela. Les voyages aussi donnent un sens à ma vie. Je suis béni. Je suis amoureux de la terre. Je vous confirme. Il y a la de la place pour tout le monde sur notre planète. Regardez tous ces grands espaces vides qu’on voit quand on prend l’avion :  le désert Austral ou le Sahara. Ok il y fait un peu chaud, mais bon. Ces voyages en musique m’ont fait découvrir le monde.

La BO de film qui vous a le plus touchée ?

Edward aux mains d’argent de Dany Elfman.

Le film sur lequel vous auriez aimé travailler ?

Solaris : celui fait dans les années 90 avec Georges Clooney.

Quelle est votre vision / définition de la pop culture…?

La culture des héros modernes. Les personnages de la pop culture peuvent être à la fois des stars de cinéma mais aussi des héros de jeux vidéos, des personnages de bande dessinées, des rocks stars. Et même des électro stars. La pop culture n’exclut personne.

crédit photo : Ava du Parc

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus