Yves Simon et les Supers Héros de Barbès

Yves Simon est un homme extraordinaire, on vous emmène découvrir son monde merveilleux

Juniore le groupe de nanas digne des Drôles de Dames revisite avec brio un des grands succès d’Yves Simon : « Les Héros de Barbès ». Dans ce clip d’inspiration film policier rétro-futuriste, les featurings sont nombreux : Yves Simon (ah bon?!), Feu! Chatterton, Juliette Armanet, Radio Elvis, Petit Fantôme ou encore Clou (sic).
Avec ses allures de vieux polar et plans Wes Andersonnien, le clip est réalisé par Alice Kong. On y voit s’opposer le gang Juniore, emmenée par leur Boss, Juliette Armanet face aux dangereux mais bien fringués, Feu ! Chatterton. Dans leur quête d’un mystérieux CD, on croise les membres de Radio Elvis en trésoriers véreux, Clou, une espionne qui en savait trop et Petit Fantôme, perdu comme Casper au milieu de ce joyeux bordel. Ce jeu de rôle à mi-chemin entre Reservoir Dogs et les 60’s rend honneur à la reprise délicieusement yé-yé du standard de Yves Simon.
On adore l’intégrité du projet par son casting vraiment tenu, sans faute de gout ni allégeance à la notoriété pour booster l’objectif d’un album hommage, dont la mission est toujours de raviver un album endormi.

Mais qui est donc Yves Simon ? Pourquoi lui rend-on hommage alors qu’il n’est même pas encore mort ? Mais faut-il être mort pour avoir un album hommage ? « Si on devient célèbre après sa mort c’est formidable, mais on ne le sait pas » dixit Yves Simon lui même.

Pour l’histoire, Yves Simon commence l’accordéon diatonique à l’âge de huit ans. Adolescent, il est le soliste d’un groupe de Nancy nommé « Korrigans Nancéens » (c’est vrai qu’avec ce nom ils avaient tout pour réussir). A l’âge de 16 ans, fasciné par le chanteur Salvatore Adamo et les Beatles, il en fait ses inspirations pour devenir auteur et interprète. Après son bac il ira en école de cinéma, qui sera d’ailleurs très utile puisqu’il se fait notamment connaitre comme compositeur de BO de film (tout le monde connait « diabolo menthe »).

En 1972, sa carrière grimpe avec « Les Gauloises bleues », et a l’occasion de faire les premières parties de Georges Brassens. Les succès vont ensuite s’enchaîner tant en disques, « Au pays des merveilles de Juliet », qu’en livres, La dérive des sentiments.
Il instille alors un folk très singulier à la française et produit certains titres populaires de la chanson française comme : « Les Bateaux du métro » ou « Rue de la Huchette ». Néanmoins, fin 1977, il abandonne la scène, qui lui prend trop de temps et d’énergie.

Au niveau des textes, Yves Simon se montre engagé dans les problématiques de son temps. Il raconte le sort des femmes Afghanes prisonnières des talibans de Kaboul,prend position en faveur de l’étudiante criminelle Florence Rey, il évoque la vie dans les banlieues, parle du dialogue entre l’Orient et l’Occident… Mais d’autres chansons ont une inspiration plus personnelle.

La particularité d’Yves est qu’il est autant écrivain que chanteur et alterne toute sa vie disque/livre/disque/livre.. comme pour la parité homme/femme (c’est sa comparaison hein), il a voulu une égalité entre ses 13 romans et ses 13 albums studios. D’où la sortie en 2018 du livre et du double cd Génération(s) éperdue(s) en même temps.

Génération.s éperdue.s ou e-perdue.s ? On parle de Génération perdue pour l’entre deux guerres, comme Sartre et Camus : ils ont publié pendant la guerre, et n’avaient donc pas la célébrité qu’ils méritaient. Génération Eperdue, c’est justement tout le contraire, c’est être éperdue d’amour, de fleur, d’odeur, c’est quelque chose de très positif et de romantique d’être vivement passionné.
Mais serait-ce surtout un message subliminal pour nous dire qu’on est une génération bloquée sur internet, sans qui aujourd’hui nous serions complètement démuni ? A méditer…

 

 

Sophie est sur Instagram @sophierabreau

 

 

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus