Accords musicaux : Facebook collabore avec Warner et la SACEM

Suite aux nombreux scandales de protection de données, Facebook tente de reconquérir sa communauté avec de nouveaux accords musicaux.

Après avoir signé avec Universal Music Group en décembre dernier, le groupe continue sa lancée en s’attaquant à d’autres géants : Warner Music Group et la SACEM (l’organisme de droit des artistes).

L’idée ?
Permettre aux utilisateurs d’utiliser l’habillage musical de leur choix sur Facebook, Instagram, Messenger et Oculus. Un avantage qui va dans les deux sens puisqu’il permet de mettre en valeur les œuvres et de rémunérer l’artiste en conséquence, tout en limitant la fraude.

D’où l’intérêt de Warner, dont le responsable numérique a déclaré : « Notre partenariat avec Facebook va aider à développer l’univers du streaming musical et créera des revenus supplémentaires pour les artistes ».

Comment ?
On dit simplement merci à Facebook qui se charge de régler les droits, à chaque exploitation de titre. Un investissement nécessaire pour rattraper son retard puisque jusqu’ici, il était le seul des GAFAM (regroupement des géants du web) à ne pas avoir développé de service musical.

Quels morceaux ?
Entre le nombre d’artistes que tient la maison de disques et l’énormissime répertoire de la SACEM (plus de 121 millions d’œuvres au total), niveau choix, ça devrait aller.

Vous l’aurez compris, fini les musiques libres de droit (qui nous rappellent tout bonnement l’ambiance d’un ascenseur) : vous pourrez désormais synchroniser vos images sur les titres d’Oxmo Puccino, des Daft, de Phoenix ou de Patrick Sébastien (YES). Puis, si vous vous chauffez à réaliser le clip d’un de vos artistes préférés, c’est le moment de vous lancer.

POP

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus