Plastic Dreams, quand l’électro était rock n’ roll

En 500 pages, Plastic Dreams célèbre l’électro des années 90 et les fêtes d’il y a 25 ans, en argentique et sans censure.

Olivier Degorce s’est trouvé aux premières loges au moment où Laurent Garnier, Cassius, Arnaud Rebotini, Mr Oizo ou Miss Kittin faisaient leurs débuts. Il a surtout eu la riche idée de dégaîner son appareil quand personne ne le faisait encore vraiment et que les selfies n’existaient pas.

Les raves étaient des événements cachés, les DJ, pas encore des stars et le public assoiffé de teuf et de nouveaux sons se passait le mot et se déplaçait facilement. Plastic Dreams (dont une partie des photographies avait déjà été exposée à l’expo « They came, they party’d, they left » à la Galerie Intervalle en 2015) est le joyeux témoignage du début d’un mouvement qui devait prendre l’ampleur qu’ on lui connaît aujourd’hui, la découverte et l’insouciance en plus.

Qui d’autre qu’ Headbangers Publishing pour sortir cet objet déjà culte ?
« Ce livre est hommage à ces acteurs, ces DJs qui rêvaient d’une autre forme de fête, qui propageaient un musique ’interdite’, défendant un hédonisme à 130 BPM » explique Pedro Winter.

Sortie le 31 mars prochain chez tous les bons libraires et par ici.

Agathe est sur Instagram @ag_rou

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus