[ITW] Qui est Peter, épouvanteur professionnel?

« La peur, même dans une situation simulée est une chose fascinante. »

De passage à Londres, on a voulu tester une « horror house » , comprendre : une maison hantée dont le parcours, jonché de trucs très très flippants, se fait à pieds. On s’est donc fait suivre, courir après, hurler dessus, surprendre à chaque coin de couloir et on est sorti le souffle court et le rire très nerveux : âmes sensibles, vraiment s’abstenir. A la sortie, on a rencontré Peter (dont ça n’est pas le vrai prénom car il est sous contrat de confidentialité, raison pour laquelle on ne donne pas non plus le nom du lieu) qui a la fantastique mission est de vous faire très, très peur.

C’est quoi l’intitulé ton rôle?

Les gens aiment bien m’appeler la bête ou la chose, mais j’ai des sentiments aussi.

Quelle est ta routine quand tu arrives au boulot?

Je mets du Janis Joplin à fond et je me maquille. Après j’attends les malheureux clients qui s’aventureront dans mon antre.

Qu’est-ce que tu aimes le plus?

Le décalage avec la réalité. On propose un scénario aux gens qui, pour la plupart, se prennent au jeu et sont transposés dans un univers parallèle où le surnaturel, la magie et les monstres existent. C’est un spectacle vivant, donc les gens et leur reactions sont différents à chaque fois et mes improvisations aussi .

C’est quoi le plus difficile?

C’est très physique. Les premiers mois je rentrais à la maison avec des bleu et des coupures. Je me suis tordu la cheville, le doigt… Je me dis qu’on doit avoir une part masochiste pour se grimer, se couvrir de crasse, s’enchaîner et se traîner par terre en hurlant.

Qu’est-ce que ça t’apporte?

C’est très cathartique, dans quel autre boulot est-ce qu’on se retrouve à 5 centimètres du visage du client en lui hurlant dessus sans perdre son job immédiatement après? La peur, même dans une situation simulée est une chose fascinante. J’ai pu voir les réactions les plus folles, de la panique totale à l’instinct de protection de ses bien aimés, en passant par le mec qui me balance sa fiancée en criant ’tiens je te l’offre’.

Un souvenir marquant?

On a eu un groupe avec une femme d’une soixantaine d’années, qui en courant s’est cognée contre le décor. Elle est tombée par terre et s’est ouvert le crâne, elle saignait. On l’aidé à se relever et on lui demande si elle veut sortir. Elle répond : « non, je veux gagner ».

 

Si vous êtes du genre à aimer vous faire peur et que vous habitez la capitale, vous pouvez vous rendre au Manoir de Paris. Bouh!

Les images sont celles d’horror houses en Californie, les photos étant bien sûr interdites pendant le jeu.

Agathe est sur Instagram @ag_rou

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus