[ITW] Lil Reek, l’enfant d’Atlanta dans les yeux de Kim Chapiron

Lil Reek et Brodinski sortent « Rock Out », ode à Atlanta berceau du rap mondial.

Le clip est brut, voire brutal, le son pas moins. A l’origine, la collaboration entre Lil Reek et Brodinski et un grand amour avec Atlanta, ville natale du jeune rappeur. Kim Chapiron écrit une fiction sur la ville quand Brodinski lui fait écouter ses derniers sons. 4 jours de tournage plus tard le réalisateur de Dog Pound livre une vidéo forte et sans compromis.

On a pu discuter un peu avec lui de rap, d’Atlanta et d’émotions.

Comment s’est passée la rencontre avec Lil Reek?

Je devais aller à Atlanta pour un autre projet, une fiction. Brodinski me parlait depuis longtemps de son amour pour cette ville et m’a fait écouter son projet. J’ai adoré les sons, le hasard a fait que Brodinski devait aller Atlanta dans les mêmes périodes, tout est allé très vite. On a pris 4 jours pour se rapprocher le plus possible de Reek et sa clique. 4 jours d’improvisation, ils étaient hyper pro et très respectueux du travail.

Il est vraiment très jeune non?

La bande a entre 15 et 18 ans, Reek a 18 ans.

Le clip a une valeur quasi documentaire, tu as shooté léger?

On était deux à filmer avec une équipe très légère. Dans ce contexte d’immersion il fallait dégainer vite, pas le choix, et j’adore ça.

Sortir du côté léché du clip de rap classique pour un rendu plus brut voire brutal c’était ton envie?

Quand on part en vadrouille avec une équipe comme celle de Reek, on n’a pas le temps de réfléchir à la technique. Il faut capturer des moments de réel qui apparaissent quand tout le monde finit par oublier qu’on est sur un tournage. Et pour l’esthétique, je trouve que c’est complètement en accord avec l’univers de Lil Reek et le son de Brodinski.

Vous avez shooté à Atlanta, c’était dans le « vrai quartier » de Lil Reek?

Totalement, c’est sa maison, sa voiture, son quartier. Tout le monde l’aime, dans son lycée, dans la rue. Une assurance et un charisme évident. C’est une sorte personnage public, assez incroyable à voir.

Qu’est-ce que tu as préféré dans ce tournage?

Voir d’où vient cette musique d’Atlanta qui fascine le monde depuis quelques années. Comment on la fabrique, qu’est ce qu’elle raconte. Avec Reek et Brodinski comme guide, je ne pouvais pas espérer mieux.

 

Agathe est sur Instagram @ag_rou

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus