La Nocturne de la Fondation Louis Vuitton invite Louise Chen

image_61d9.flvcrop.2048.5000

Tous les premiers vendredis du mois, la Fondation Louis Vuitton organise sa Nocturne. Celle-ci est dédiée aux femmes.

Cette soirée s’articule autour de l’exposition Etre moderne : le MoMA à Paris. En février elle rend hommage au musée new-yorkais à travers ses trois fondatrices et ainsi, à toutes les femmes.

La Fondation Louis Vuitton s’offre ainsi les présences de la brillante Annie Hart -pour la seule date française de sa tournée européenne- et celle de la fantastique DJ Louise Chen.

Nous avons discuté avec cette music digger de génie.

Tu connais bien la Fondation Louis Vuitton ?

J’y suis allée plusieurs fois. La première fois c’était pour Kanye, j’y suis retournée pour des expos et là, c’est la troisième.

C’est la 1ère fois que tu mixes dans un musée ?

J’ai joué au Petit Palais, Au Palais de la Porte Dorée et au Centre Pompidou !

Qu’est-ce que ça t’inspire de mixer les disciplines, musique et arts plastiques ?

Je suis contente de faire un set raccord avec l’expo en cours! La musique américaine est celle qui m’a le plus inspirée dans ma vie. Je réfléchis à un set avec une vraie histoire, quelque chose de ludique. Je vais jouer sur du contemporain ou du plus ancien pour présenter mes héros, de Gil Scott Heron à Nas via Mickael Jackson ou Prince. J’ai des goûts éclectiques mais tout est lié et je voudrais présenter le fait qu’on retrouve un certain type de musique, comme le jazz par exemple, dans plein de courants différents. J’ai envie de montrer les traits d’union de l’histoire de la pop culture américaine, des samples actuels aux originaux.

Louise par Karl Hab

Louise par Karl Hab

Après Girls Girls Girls (2012-2015), c’est un chemin naturel de te retrouver dans des événements qui valorisent la création féminine ?

C’est inné pour moi. J’ai souvent eu l’impression d’avancer dans la vie sans vrai modèle féminin, sans mentor. M’entourer de femmes et de soeurs c’était nécessaire et donc naturel. J’ai envie que les femmes aient l’exposition qu’elles méritent.

Quelles artistes t’inspirent le plus ?

Mon héroïne c’est Patrice Rushen. Prodige du piano, elle a sorti son premier album de jazz à 15 ans puis a finalement posé sa voix et a fait des tubes sans jamais oublier d’où elle venait. Aujourd’hui elle enseigne la musique à UCLA. Dans ce qu’elle fait, elle dit « je fais ce que je veux » et je trouve ça mortel.

Ton son du moment ?

Never Gonna Leave You de Maryann Farra and Satin Soul.

En poursuivant votre navigation, vous autorisez l'utilisation de cookies pour vous permettre une meilleure expérience et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus